Vous êtes dans :

Mama

Théâtre

samedi 18 mai
20h30

Après The Last Supper, Ahmed El Attar poursuit son exploration intime de la famille égyptienne et pointe le rapport malsain que les fils entretiennent avec leur mère.

Entourée par ses domestiques, la mère est là, dans le salon. C’est la matrone. Celle autour de laquelle gravitent sa belle-fille, ses petits-enfants, une amie de la famille... La mère égyptienne dans toute sa splendeur. Mama. Fin observateur de la société égyptienne et de la cellule familiale en particulier, Ahmed El Attar n’hésite pas à dénoncer les mécanismes d’oppression qui agissent de part et d’autre. Car si la femme arabe est indéniablement oppressée, c’est aussi que les hommes ont été élevés en ce sens. Par qui ? Leur mère. D’où le postulat que les femmes, en réponse à l’oppression dont elles sont victimes, se vengent inconsciemment en prenant le contrôle total de leur fils. Avec pour effet collatéral une mise en concurrence et un rapport d’autorité larvé avec leurs belles-filles. Mama, c’est l’affrontement féroce de deux mères prises au piège du matriarcat domestique. Sauf qu’avec la plume d’Ahmed El Attar, rien n’est dit frontalement. On parle du quotidien, de tout et de rien. Parler pour ne rien dire, c’est aussi tout dire sans le dire... Entourée d’une dizaine de partenaires, l’immense actrice égyptienne Menha El Batrawy incarne cette reine-mère perfide et abusive. Un texte audacieux qui met les pieds dans le plat et les poings sur la table.

COPRODUCTION LIBERTÉ

FESTIVAL D’AVIGNON 2018

Producteur Henri jules Julien
Musique Hassan Khan
Scénographie et costumes Hussein Baydoun
Lumière Charlie Alstrom

Production Orient productions / Temple Independent Theater Company
Coproduction Le Liberté, scène nationale de Toulon / Tamasi Performing Arts Network / MC93 - scène nationale de Seine-Saint-Denis à Bobigny / Festival d’Automne à Paris / Festival d’Avignon / Maison de la Culture de Bourges
Avec le soutien de l’Agence suédoise de coopération internationale au développement, du Studio Emad Eddin Foundation et, pour la 72e édition du Festival d’Avignon, du ministère de la Culture de la République arabe d’Égypte
En partenariat avec France Médias Monde

Vous aimerez aussi