Vous êtes dans :

Cap au pire

  • Théâtre

jeudi 9 et vendredi 10 mai
20h

Salle Fanny Ardant

Durée : 1h35

Texte Samuel Beckett
Traduction Edith Fournier
Mise en scène Jacques Osinski

Avec Denis Lavant

Plein tarif : 24€
Tarif préférentiel : 17€
Tarif réduit : 16€
Tarif solidaire : 5€

Billetterie Billetterie en ligne lien externe

Seul en scène, sous la direction de Jacques Osinski, Denis Lavant offre sa voix aux mots de Samuel Beckett dans un spectacle intense d’une maîtrise stupéfiante.

Écrit en anglais, Cap au pire (1983) est l’un des derniers textes de Samuel Beckett. L’auteur irlandais s’y emploie à décrire le monde le moins mal possible ce qui, avec l’esprit et l’humour qui le caractérise pourrait se traduire par essayer de « rater mieux encore ». La vie qui file, la mort qui arrive, la vieillesse qui altère la pensée... Beckett se demande comment formuler tout cela, comment ne pas trahir. En résumé, il cherche les mots. Justes, si possible.
Cap au pire n’est pas un texte théâtral et c’est peu de dire qu’il fallait un acteur d’exception pour être cet « homme qui s’enfonce dans une forêt de mots » tel que le décrit le metteur en scène. Denis Lavant est cet acteur providentiel. De la pénombre du plateau, seul un carré blanc lumineux apparaît au sol tel l’espace mental ou la page blanche de l’écrivain. Un homme s’y tient debout, la tête inclinée, les pieds nus rivés, les mains pétrifiées le long du corps. Un menhir enraciné. Il ne bougera pas. Jamais. C’est alors que démarre l’aventure. Celle qui nous fait entrer dans la pensée d’un auteur, dans les méandres de son cerveau. Comme si la voix épousait les mouvements de l’écriture. Une déclaration d’amour aux mots, une expérience physique inoubliable.

Scénographie Christophe Ouvrard
Costumes Hélène Kritikos
Lumière Catherine Verheyde

Production Compagnie L’Aurore boréale / Les Déchargeurs/Le Pôle diffusion
Production déléguée Compagnie L’Aurore boréale
Coréalisation Athénée Théâtre Louis-Jouvet
Avec le soutien du Théâtre des Halles, Avignon
Cap au pire de Samuel Beckett, traduit par Edith Fournier, est publié aux Éditions de Minuit

Vous aimerez aussi