Le Liberté Le Liberté

Équipe

  • Directeurs Charles Berling et Pascale Boeglin-Rodier

    Administratrice Sarah Behar
    Chef comptable et responsable paie 
    Laurence Duchatelet
    Assistante de gestion Élodie Sragota-Raphard
    Assistante administrative et comptable 
    Jennifer Leredde

    Directeur technique William Leclerc
    Assistante direction technique 
    Laetitia Mateos
    Chef habilleuse Mirna Rossi
    Régisseur plateau Stéphane Grand
    Régisseur son/vidéo Claire Petit
    Régisseur lumière Nirvan Rougeot
    Électricien Zyed Hachani

    Responsable des programmations thématiques Lucie Champagnac
    Attachée de production Théma
    Laëtitia Verchère

    Administrateur de production, délégué aux compagnies régionales Benoît Olive
    Chargée de production Marie-Pierre Guiol
    Assistante de production et 4e Scène
    Marie-Laurence Faure

    Responsable des relations avec le public Marion Barbet-Massin
    Chargée de médiation Sophie Catala
    Chargée des relations avec le jeune public Cécile Grillon
    Chargée des relations avec le public et des actions culturelles 
    Éloïse Mercier
    Accueil, billetterie et comité de lecture Caroline Blanche
    Accueil et billetterie Allison Piat

  • Responsable de la communication et des relations avec la presse Betty Le Mellay
    Chargé de communication Loïc Codou

    Responsable du mécénat et des relations avec les entreprises Joëlle Perrault
    Attachée aux relations entreprises et chef accueil Laurie Tregouët

    Et celles et ceux qui ont travaillé à nos côtés cette saison : 
    À la 4e Scène : Vincent Bérenger, Aurélien Kirchner et Alice Perotti
    À l’administration et à la technique : Alice Cointe, Léa Glinkowski, Priscilla Ménard, Marie Scotto Di Perrotolo, les techniciens intermittents du spectacle et l’équipe d’accueil

    Julie Desnoue est accueillie en service civique au sein de l'équipe Théma

Projet

Pôle artistique et culturel majeur de création en Méditerranée, le projet du Liberté, dirigé par Charles Berling et Pascale Boeglin-Rodier, associe la recherche de l’excellence artistique à une dimension populaire.

La Méditerranée est la mer des mélanges et des métissages, à l’opposé du communautarisme ou de la ghettoïsation. Le Liberté en est le reflet : un lieu de créations, de rencontres, un carrefour entre les disciplines, les cultures, les populations, un lieu d’interactions, un pont entre les différentes rives de la Méditerranée.

Le Liberté invite les publics, au fil des saisons, à de multiples formes et propositions artistiques ainsi qu’à des actions participatives et pédagogiques. Agencés autour du hall traversant de la place de la Liberté à la rue Gimelli, la salle Albert Camus (701 places), la salle Fanny Ardant, entièrement modulable (115 places) et la salle de projection Daniel Toscan du Plantier (132 places), permettent d’accueillir le public dans des espaces conviviaux et accessibles à tous.

Le Liberté a la volonté de développer les cultures numériques. Cette ambition est née de l’envie d’accompagner le geste artistique autrement et se traduit notamment par une politique audiovisuelle en écho à sa programmation spectacle vivant. C'est la Scène virtuelle.

Le Liberté s’ouvre à de nouvelles pratiques donnant à voir, à penser et à débattre. Le Liberté est une agora. La programmation audiovisuelle s’organise en temps forts autour de thèmes inspirés des propositions artistiques de la saison. Elle comprend des projections, des expositions, des conférences et des débats. Ce sont les Thémas.

Le Liberté a obtenu le label scène nationale, partagé avec Châteauvallon, ce qui lui garantit le soutien de l’État en plus de celui de la Communauté d'agglomération Toulon Provence Méditerranée, du Conseil Départemental du Var et du Conseil Régional Provence Alpes Côte d'Azur.

Partenaires

Mécènes

Espaces

La salle Albert Camus
Plus grande salle du Liberté baptisée Albert Camus en hommage au grand écrivain méditerranéen, elle peut accueillir des spectacles de théâtre, de danse, de cirque, des concerts, des conférences... Elle comprend 701 places.

La salle Fanny Ardant
Inaugurée par Fanny Ardant en lisant du Marguerite Duras, ce petit théâtre de 165 m2  est dédié aux répétitions et à l'accueil de spectacles de petite forme. Cette salle est aménagée avec des gradins démontables (jauge de 115 places) de manière à pouvoir l'utiliser sous différentes formes.

La salle Daniel Toscan du Plantier
Avec ses 132 places, la salle Daniel Toscan du Plantier (du nom du célèbre producteur et promoteur du cinéma français) accueille des projections (cinéma, documentaires...) et des conférences. 

Le hall
Conçu comme une rue traversante entre la place de la Liberté et la rue Gimelli, le hall du Liberté est un lieu d'exposition, de détente et d'informations. Il propose également un espace bar ouvert les soirs de représentation.

Les loges
Deux loges individuelles et deux loges collectives sont situées au deuxième sous-sol.

Histoire

Par délibération du conseil municipal le 21 février 2003, la ville de Toulon fait l’acquisition de l’ancien cinéma Gaumont Pathé.
Le projet initial consistait à refondre cet ancien cinéma dans la continuité du réaménagement de la place de la Liberté, pour en faire un théâtre municipal.
Considérant la place centrale du théâtre, et l’importance du bâtiment, la décision a été prise le 28 juin 2008 par les douze maires de l’agglomération et le conseil communautaire, d’en faire un équipement qui rayonne sur tout le territoire de Toulon Provence Méditerranée, voire bien au-delà.

En plein cœur de ville, construit entre deux bâtiments et en partie sous le célèbre immeuble du Grand Hôtel, le théâtre a nécessité l’intervention de plus d’une cinquantaine d’entreprises spécifiques, sous la conduite d’opération de Lionel Riquelme, ingénieur en Génie Civil à la ville de Toulon rejoint par son homologue Benjamin Boudot en 2008. 

Une fois le désamiantage réalisé, le chantier a effectivement commencé en juillet 2008. Sur les plans du cabinet d’architecture Duchier Pietra et son équipe, constituée entre autres du cabinet Fabre et Perrottet, les six anciennes salles de cinéma ont été démolies pour y construire trois salles de spectacle de conception contemporaine.

En avril 2010, à l’issue d’une rencontre à Paris entre Frédéric Mitterrand, ministre de la culture et de la communication et Hubert Falco, les frères Charles et Philippe Berling sont nommés codirecteurs du Théâtre Liberté. Ils finissent de penser l’équipement pour lui donner une nouvelle destination, celui d’un théâtre de création et de diffusion pouvant bénéficier du label de scène nationale. 

En juillet 2011, le chantier du théâtre est livré, il faut maintenant le roder courant août et septembre. Les musiciens de l’orchestre de l’Opéra sont venus tester l’acoustique sous l’oreille de Rémi Raskin, acousticien renommé. 

Le 17 septembre 2011, le Théâtre Liberté est inauguré. Le public peut le visiter pour la première fois. 

Le 29 septembre 2011 a lieu la première représentation, L’Art de la comédie d’Eduardo de Filippo, mise en scène par Philippe Berling.