Le Liberté La saison

Les Falaises de V.

Salle Fanny Ardant

Installation de réalité virtuelle réalisée et écrite par Laurent Bazin (compagnie Mesden)

Entrée libre 

Avec la collaboration de Line Bruceña
Création sonore spatialisée réalisée par
 Diego Losa

L’histoire se déroule dans un futur proche, dans un hôpital pénitentiaire. Un prisonnier, décide de profiter d’une nouvelle loi permettant aux détenus de longue durée d’obtenir des remises de peine en échange de dons d’organes. Dans quelques heures, ce sont ses yeux qu’il a décidé d’échanger contre quelques années de liberté. Ici, le spectateur est dans la peau du personnage principal. Quand le film commence, il croit voir son propre corps sur un lit d’hôpital. Pour accentuer l’immersion, le film se visionne allongé. Ainsi le spectateur n’engage pas seulement ses yeux et ses oreilles, mais tout le champ kinesthésique.

Les Falaises de V. est une méditation sur la marchandisation du regard, et les transactions entre le vivant et la technologie ; un moyen pour Laurent Bazin d’approfondir la question du désir de voir et la culpabilité du regardeur.

Réalisée par Laurent Bazin, pensionnaire de l’Académie de France à Rome, et habillée par la création sonore de Diego Losa, membre de l’Institut National de l’Audiovisuel Groupe de Recherches Musicales, Les Falaises de V. est l’une des premières fictions françaises en image réelle et en son octophonique pour la réalité virtuelle. C’est une véritable performance immersive entre théâtre et technologie. Cette nouvelle perception des images et du son que permet la technologie, ils s’en emparent pour raconter de nouvelles histoires. Plus qu’une expérience sensationnaliste, la puissance de la VR (Virtual Reality) sert ici une nouvelle écriture de l’intime. Une approche hybride qui permet de retrouver la possibilité d’une narration malgré les contraintes du 360°, le cadre et le montage étant remplacés par un travail scénographique de conduite de l’attention, ainsi qu’un mixage sonore spatialisé au service de l’expérience sensorielle, mais aussi et surtout de la progression dans l’histoire.
Fondée en 2009 par Laurent Bazin, la compagnie Mesden repose sur des collaborations avec différents corps de métier pour travailler au renouveau des possibilités narratives du théâtre. Elle explore les multiples types d’interaction entre la parole et l’image, soucieuse de proposer des expériences visuelles et sonores singulières pour penser notre humanité.

Production Gengiskhan Production
Avec le soutien du CNC et de l’INA

Fondée en 2009 par Laurent Bazin, la compagnie Mesden repose sur des collaborations avec différents corps de métier pour travailler au renouveau des possibilités narratives du théâtre. Elle explore les multiples types d’interaction entre la parole et l’image, soucieuse de proposer des expériences visuelles et sonores singulières pour penser notre humanité.