Le Liberté La saison

Le Vent se lève - Les Idiots / Irrécupérables ?

Salle Albert Camus

Durée : 3h

D’après le bel aujourd’hui, écriture scénique collective. Avec des textes de Pier Paolo Pasolini, du Comité Invisible, Donatien Alphonse François de Sade, Guy Debord, Philippe Muray et Edward Bond
Conception, réalisation et mise en scène David Ayala

Avec (co-créateurs) Sophie Affholder, Fabienne Augié, Élodie Buisson, Roger Cornillac, Hervé Gaboriau, Stéphane Godefroy, Maryse Poulhe, Véronique Ruggia, Philippe Sturbelle et également Diane Calma, Christophe Labas-Lafite et Alexandre Morand

Plein tarif : 28€
Tarif préférentiel : 20€
Tarif réduit : 15€
Tarif solidaire : 5€

Billetterie en ligne

Adaptant Pier Paolo Pasolini et Guy Debord à la tête d’un collectif au jeu débridé, engagé et novateur, David Ayala met sa stature d’interprète au service de prises de position critiques sur notre monde de surconsommation des images et des biens. En n’oubliant ni l’humour ni la pédagogie.

Il fallait un acteur phénoménal comme David Ayala (vu chez Dan Jemmet – Macbeth (The Notes) ou Simon Abkarian – Le Dernier jour du jeûne, au Liberté la saison dernière) pour porter la parole prophétique de Guy Debord sur la société du spectacle en 2008 avec Scanner. L’histoire retiendra qu’au moment où les archives de Debord étaient rachetées par (ultime ironie) des patrons du CAC 40 pour éviter un départ aux USA, une troupe de fous furieux transposait son œuvre radicale dans un spectacle inclassable représenté près de quatre-vingts fois en France !
Avec Le Vent se lève, l’acteur et sa troupe d’irréductibles ressuscitent cette énergie huit ans après. Après avoir « fait théâtre » avec une des pensées les plus subversives de son temps, le collectif dispose cette fois, en plus, de textes de Pasolini, de Sade, de Philip Muray, d’Edward Bond et du Comité Invisible pour faire rendre gorge à notre société de surconsommation. Recyclant ce que le collectif définit comme le « matériau idiot » qu’il extrait des discours de décervellement publicitaires et des messages de propagande ultra-libérale, il les désintègre avec un humour féroce. Reposant sur la dynamique collective, la pièce alterne sketches et détournements vidéo, avec une grande importance accordée au son (le créateur son Laurent Sassi est au centre du dispositif scénique). Revigorant le discours théâtral avec une mise en scène explosive, ils en usent ainsi comme d’un virulent et jubilatoire instrument critique, dans une perspective citoyenne et un grand éclat de rire.

Scénographie et costumes Jane Joyet
Création vidéo Benoît Lahoz
Création son Laurent Sassi
Création lumières Jean-Michel Bauer
Régie générale Jean-Marie Deboffe
Assistantes à la mise en scène Nadège Samour et Amandine Du Rivau
Administration de production Silvia Mammano
Diffusion Olivier Talpaert / En Votre Compagnie
Assistant diffusion Jean-Baptiste Derouault

Production Compagnie la Nuit Remue
Coproduction Le Liberté, scène nationale de Toulon / Les Célestins – Théâtre de Lyon / Théâtre Jean-Claude Carrière – Domaine d’O, Montpellier / Théâtre Firmin Gémier / La Piscine – Pôle national des arts du cirque d’Antony et de Châtenay–Malabry / Théâtre 95 de Cergy-Pontoise – scène conventionnée pour les écritures contemporaines / Théâtre La Manufacture - Centre Dramatique National Nancy Lorraine / Semiramis SAS - Faramarz Khalaj
Avec le soutien du Théâtre National de Toulouse, du Théâtre 13 et de l’association Selectron libre
Avec l’aide à la création de la DRAC Occitanie, de l'ADAMI et la Culture avec la copie privée, de la SPEDIDAM et la participation financière du conseil régional Occitanie
En coréalisation avec le Théâtre 13
Remerciements au Théâtre l'Escabeau de Briare et au Printemps des Comédiens de Montpellier 

Vous aimerez aussi

  • une-vitalite-desesperee

    Spectacle

    Théâtre

    Salle Fanny Ardant

    Une vitalité désespérée

    du mercredi 2 au samedi 5 novembre

    20h

    D’après Pier Paolo Pasolini
    Adaptation et mise en scène Christophe Perton

    Lire la suite

    •  
  • utopie-et-poesie-pouvons-nous-habiter-poetiquement-le-monde

    Théma

    Conférence

    Salle Albert Camus

    Utopie et poésie, pouvons-nous habiter poétiquement le monde ?

    vendredi 16 décembre

    20h

    Modératrice Guillemette Odicino (Télérama)

    Intervenants David Ayala, Charles Berling, Frédéric Brun, Raphaël GlucksmannJean-Pierre Siméon et Fabienne Servan-Schreiber

    Entrée libre 

    Lire la suite

    •  
  • carte-blanche-a-david-ayala

    Théma

    Cinéma | Conférence

    Salle Daniel Toscan du Plantier

    Carte blanche à David Ayala

    mardi 13 décembre

    20h

    Trois films de Guy Debord : Critique de la séparation, 1961 / Sur le passage de quelques personnes à travers une assez courte unité de temps, 1959 / In girum imus nocte et consumimur igni, 1978

    Rencontre avec David Ayala à l’issue de la projection

    Lire la suite

    •