Vous êtes dans :

Les Chevaliers de la Table ronde

Musique | Théâtre

jeudi 17 et vendredi 18 décembre
20h30

Après leurs tours de force sur Offenbach, l’intenable troupe touche une nouvelle fois le Graal de l’opéra-bouffe. Création 2015

Rien ne va plus dans la Bretagne de l’âge d’or chevaleresque. Le duc Rodomont offre sa fille Angélique au vainqueur du tournoi ! Mais la devise « sans peur et sans reproche » ne sied pas vraiment aux chevaliers dont la couardise apparaît au grand jour. Malgré son statut d’enchanteur, Merlin est tout aussi ridicule. La noblesse n’est pas non plus la première qualité des princesses Totoche et Angélique, tandis que la fée Mélusine tente d’ensorceler Roland de Roncevaux. Après Phi-Phi, Croquefer et Tulipatan et La Grande Duchesse, les Brigands ont temporairement pris congé du répertoire d’Offenbach pour s’emparer de la première œuvre majeure de son rival Hervé. On y retrouve toute l’efficacité du compositeur toqué : sens de la parodie, rythme endiablé et mélodies accrocheuses. Avec toujours la même réjouissante vigueur dans la bouffonnerie et une distribution ambitieuse (treize chanteurs et douze instrumentistes !), la troupe de Pierre-André Weitz (mise en scène, scénographie, costumes) et Christophe Grapperon (direction musicale) sert à merveille l’esprit de surenchère comique et scabreuse d’un registre dont ils sont devenus experts.

Lumières Bertrand Killy
Chefs de chant Nicolas Ducloux et Christophe Manien
Travail corporel Iris Florentiny et Yacnoy Abreu Alfonso
Décor fabriqué par les ateliers de l’Opéra de Reims

Production déléguée Palazzetto Bru Zane – Centre de musique romantique française
Production exécutive Compagnie Les Brigands
Coproduction Opéra de Reims / Le Centre des Bords de Marne, Le Perreux / La Coursive, scène nationale La Rochelle
Avec le soutien d’ARCADI Île-de-France 
Avec l'aide de la DRAC Île-de-France
En partenariat avec Angers – Nantes Opéra

Vous aimerez aussi