Le Liberté La saison

Peut-on tout dire au théâtre ?

Salle Daniel Toscan du Plantier

Durée : 2h

Avec Michael Lonsdale et Richard Martin
Modérateur Serge Sarkissian

Entrée libre

Tarif théma :

Michael Lonsdale, Richard Martin, deux personnalités, deux itinéraires distincts, deux univers aux antipodes l’un de l’autre, mais une même passion pour le théâtre.

Pour Michael Lonsdale, le théâtre est le lieu où le « je » du comédien s’exprime dans la multiplicité des rôles qu’il interprète. Pour Richard Martin, le théâtre est le lieu où le « je » s’affirme en utilisant le jeu comme moyen d’expression à vocation politique et culturelle. Son but, revendiquer et faire réfléchir. En apparence, tout semble les opposer pourtant une indéfectible amitié les unit depuis de nombreuses années. L’occasion vous est donnée de les entendre tous deux évoquer leurs regards croisés sur le théâtre d’hier et d’aujourd’hui.

Michaël Lonsdale est un comédien qui alterne une carrière cinématographique et théâtrale éclectique depuis près de cinquante ans. Il a notamment travaillé au théâtre avec des auteurs tels que Samuel Beckett, Marguerite Duras… au cinéma avec Orson Wells, Luis Buñuel, John Frankeneimer, Jean-­Jacques Annaud (Le nom de la rose), Steven Spielberg (Munich), Milos Forman (Les fantômes de Goya), pour n’en citer que quelques uns. Récemment il a interprété avec brio et humilité le rôle de frère Luc dans le film de Xavier Beauvois Des hommes et des dieux, film qui a obtenu le grand prix du jury au festival de Cannes 2010. Depuis lors Michael Lonsdale a également reçu le César 2011 du meilleur second rôle pour son rôle de frère Luc.

Richard Martin est directeur du théâtre du Toursky qu’il a crée en 1970. Il est comédien et metteur en scène. Il a été un ami proche du grand poète Léo Ferré. Richard Martin a fait de son théâtre un espace de création, de réflexion et de convivialité où les saltimbanques du monde, qu’ils soient reconnus ou inconnus, se retrouvent au-­delà de leur art pour faire tomber les barrières culturelles et sociales qui s’opposent au dialogue entre les populations et les peuples, afin d’éviter le piège mortel de l’enfermement, du sectarisme et du communautarisme. Sa mission, comme il le dit lui-­‐même, c’est de faire de son théâtre un lieu « de création culturelle de qualité, un lieu de décentralisation et de diffusion culturelle qui fait preuve d’initiative, d’originalité et d’audace. Un lieu de circulation, d’échanges et de rencontres ».

Et aussi...

À l’issue de la rencontre, les deux comédiens dédicaceront leurs ouvrages Job ou l’errance du juste et Yeraz, songes poétiques parus aux éditions Onésime 2000