Le Liberté La saison

Antichambre

Hall du théâtre

Photographies de Max Armengaud

Entrée libre 

Parallèlement à son activité de photographe indépendant qu'il débute en 1978 dans le milieu théâtral parisien, Max Armengaud développe une démarche personnelle à partir de sa pratique du portrait. Depuis 30 ans, il poursuit un travail de dévoilement et de confrontation d’institutions célèbres, autant de repères identitaires collectifs habitant notre imaginaire dont il questionne le champ de visibilité.

Il a réalisé un portrait de l’Opéra de Paris, de la Cité du Vatican, de la Villa Médicis, du Château de Prague, des arènes de Madrid, du Palais de l’Élysée, de la Casa de Velázquez, de la mairie de Marseille, de l’Assemblée nationale en 2010/2011, du Mont Saint-Michel et du Rugby Club Toulonnais en 2012/2013.

Considérant le portrait depuis ses origines comme attribut de représentation de l’institution et du pouvoir, il inscrit sa démarche dans le prolongement de cette histoire et en rupture avec elle, élargissant ses codes à la dimension collective.

Opérant derrière la scène de la communication institutionnelle, il interroge la notion même de portrait, affirmant une position anti-iconique, à l’opposé du portrait officiel, à la fois dans le traitement formel de la figure et par la fragmentation sérielle.

Les enjeux de sa démarche sont d’ordre esthétique, humain, patrimonial, politique. Dans une époque très largement occupée au commentaire de l’instant et à la célébration de la jouissance du présent, il réintroduit du temps, de la longue durée, le rapport à l’histoire.

Ses portraits d’institutions tissent les traces d’histoires individuelles avec, pour chacune d’elles, les liens d’appartenance à des valeurs communes, à une histoire collective.

La démarche de Max Armengaud rejoint, à sa manière, l'entreprise essentielle que poursuit Pierre Rosanvallon dans Le Parlement des Invisibles et la collection raconter la vie.

Max Armengaud est né en 1957 à Castres, dans le Tarn. Il commence à photographier en 1974 en autodidacte. En 1978, il rejoint à Paris une troupe de jeunes comédiens rencontrés deux ans plus tôt dans sa région et débute une activité de photographe indépendant dans le milieu théâtral. Il effectue des photographies de spectacle, des portraits de comédien et de metteur en scène, collabore avec la presse et diverses institutions théâtrales, notamment le Conservatoire National Supérieur d'Art Dramatique dont il sera le photographe officiel de 1981 à 1993.
Max Armengaud a été pensionnaire de l'Académie de France à Rome (Villa Médicis) en 1990-1991, puis membre de la section artistique de la Casa de Velázquez à Madrid de 1993 à 1995. Il a bénéficié d'une bourse Léonard de Vinci du Ministère des Affaires Étrangères en 1992 et de l'Aide individuelle à la création du Ministère de la Culture en 1997. 
Son travail a été présenté lors d'expositions personnelles et collectives en France et à l'Étranger. Ses photographies font partie de collections publiques et privées.
Max Armengaud enseigne la photographie à l'école supérieure d'art et de design Marseille Méditerranée depuis 1999.

AUTOUR DE L'EXPOSITION

Mercredi 25 novembre de 19h à 20h, Max Armengaud dédicacera son ouvrage Antichambre.

ET AUSSI...

Un second volet de l'exposition Antichambre de Max Armengaud est présenté à la Maison de la photographie de Toulon du 10 octobre 2015 au 9 janvier 2016.
consulter

SITE INTERNET

Max Armengaud
consulter