Le Liberté La saison

La Grande-Duchesse

Salle Albert Camus

Durée : 1h55

À partir de 10 ans

De Jacques Offenbach
D’après La Grande-Duchesse de Gérolstein
Opéra-bouffe, 1857 livret d’Henri Meilhac et Ludovic Halévy
Direction musicale Christophe Grapperon
Orchestration Thibault Perrine
Mise en scène Philippe Béziat

Avec Isabelle Druet, David Ghilardi, Emmanuelle Goizé, Olivier Hernandez, Olivier NaveauGuillaume Paire, Antoine Philippot, Patrick Kabongo, Arnaud Marzorati
Piano et chef de chant Nicolas Ducloux, violon Pablo Schatzman, alto Laurent Camatte, violoncelle Annabelle Brey, contrebasse Benjamin Hébert, flûte Boris Grelier, clarinette François
Miquel, cor Pierre Rougerie, percussions Nicolas Gerbier

Accéder

Après Phi-Phi et Croquefer et Tulipatan, applaudis ces dernières saisons au Liberté, la folle troupe dynamite l’un des « tubes » d’Offenbach, scabreuse fantaisie militaire.

La Grande-Duchesse de Gérolstein a trouvé l’amour dans un camp militaire en la personne du soldat Fritz. Promu capitaine puis général en chef par la souveraine, il vole vers sa première victoire à la tête de l’armée du Duché. Mais les intrigues se nouent déjà autour du jeune et beau guerrier…
Plus que jamais, Les Brigands méritent une médaille pour leur lifting de cet Offenbach grand cru, dans laquelle le soldat Fritz acquiert une ambivalence qui pimente l’intrigue. La compagnie demeure une des meilleures ambassadrices de la folie du compositeur ! Alors que la saison dernière, leur adaptation virtuose de deux pièces méconnues du « Mozart du Second Empire » évoquait presque les Monthy Python, on retrouve toute leur audace et leur virevoltante justesse de jeu dans cette loufoque satire du militarisme et du despotisme des cours d’Europe à la fin du XIXe siècle. Ils viendront tous, de Napoléon III à Bismarck, apprécier le spectacle pendant l’Exposition Universelle de Paris en 1867 ! Adaptée pour neuf acteurs-chanteurs et neuf musiciens, la mise en scène pétaradante de Philippe Béziat, qui a construit ce tour de force autour de la lumineuse soprano Isabelle Druet, concilie toujours la surenchère comique et l’excellence musicale.

Assistante mise en scène Victoria Duhamel
Costumes Élisabeth de Sauverzac, Mariane Delayre
Scénographie et lumières Thibaut Fack
Chorégraphie Jean-Marc Hoolbecq
Maquillage Catherine Nicolas
Régie Ingrid Chevalier et Anne Coudret
Décor réalisé par l’atelier du CDN de Besançon, avec la contribution de la Scène nationale de Besançon

Production Compagnie Les Brigands
Coproduction La Coursive, scène nationale La Rochelle / Le Centre des Bords de Marne, Le Perreux
Avec l’aide de l’ADAMI, de la SPEDIDAM, de la DRAC Île-de-France et de la ville de Paris
Coréalisation Athénée - Théâtre Louis-Jouvet
Remerciements à l’ARCAL

AUTOUR DU SPECTACLE

Audiodescription le vendredi 19 décembre

SITE INTERNET

Compagnie Les Brigands
consulter