Le Liberté La saison

Sea of tranquility + La Mer

Salle Fanny Ardant

Film de Hans Op de Beeck et vidéo de Ange Leccia

Entrée libre 

Sea of tranquility, film de Hans Op de Beeck, 2011 (29 min)

Film, morceau de jazz et paquebot fictif crées par l’artiste lui-même, Sea of tranquility est une métaphore pour parler de notre rapport au monde, au travail, au plaisir et à la mort. Complexe, poétique, ironique, ce film mélange de véritables acteurs à un environnement 3D et transforme le spectateur en passager d’une étrange croisière.

Hans Op de Beeck est un artiste belge multidisciplinaire. Son travail est tel un mirage, un univers parallèle dans lequel le familier cohabite avec l’étrange. D’installations en sculptures, de vidéos en films d’animation, de nouvelles en peintures et dessins, de la photographie à la création sonore, les supports qu’emploie Hans Op de Beeck participent tous à la création d’un théâtre où le spectateur se retrouve confronté à une ultime réflexion : le sens de la condition humaine.

La Mer, vidéo d’Ange Leccia, 1988 (4 min)

Rêve ? Non, cauchemer ! Des vagues irréelles, et pourtant véritables, au lieu de courir horizontalement, se lancent à l’assaut de la verticalité. Condamnée à perpétuité d’un recommencement debout, elles visent le ciel, qu’elles n’atteignent jamais. Vanité splendide de la violence sans objet de la Nature. Sans trucage mais par une astuce géniale de tournage, Ange Leccia, érige la mer comme sur un socle, la transformant, dit-il, en ready made. Faisant ainsi entrer l’infini maritime dans la panoplie de la modernité.

Ange Leccia, né en 1952 à Minerviu en Corse, vit et travaille à Paris et en Corse. Après des études d’arts plastiques, il s’engage dans une double activité de plasticien et de cinéaste, et initie ses recherches en tant que pensionnaire à l’Académie de France à Rome. On a pu voir son travail, entre autres, au Musée d’art moderne de la ville de Paris, au Centre Georges Pompidou de Paris, au Musée Guggenheim de New-York, à la Documenta de Kassel, au Skulptur Projekte de Münster, à la Biennale de Venise... En 2013, le MAC/VAL lui a consacré une exposition monographique. Il est représenté par la galerie Almine Rech. Il est aussi, depuis 2001, responsable du Pavillon Neuflize OBC, laboratoire de création du Palais de Tokyo.

SITE INTERNET

Hans Op de Beeck
consulter