Le Liberté Actions !

Actions ! Blog

Lutter contre le harcèlement à l'école et contre le cyber-harcèlement

Scolaire | Champ social | Courts-métrages en Liberté : Des maux et des images mercredi 24 juin 2015

Le 2 décembre 2014, le Liberté réunissait 500 collégiens afin de les sensibiliser à la question de la lutte contre le harcèlement, en présence de Charles Berling et Patrick Bruel

En effet, après avoir accepté de jouer bénévolement dans un clip de sensibilisation contre le harcèlement réalisé par la réalisatrice Amandine Stelletta, Charles Berling a souhaité s’appuyer sur les équipes du Liberté pour déployer des actions de sensibilisation et de prévention autour de la thématique, via la réalisation de courts-métrages.

C’est donc, dans la droite ligne de la campagne Agir contre le harcèlement à l'École menée par l’Éducation Nationale et sachant que 25% des jeunes déscolarisés le sont à cause du harcèlement, que les équipes du Liberté se sont mobilisées en montant un projet vidéo à destination de trois établissements situés en REP et REP+ (Réseau d’Éducation Prioritaire) et d’un groupe de jeunes suivis par la Protection Judiciaire de la Jeunesse.

Après une session d’ateliers vidéo, les trois classes de 4ème des collèges impliqués, La Marquisanne, Pierre Puget et Maurice Genevoix, et un groupe de jeunes sous-main de justice, ont ainsi réalisé des films sur le sujet. Ces ateliers, mené de janvier à juin 2015 ont été orchestrés par la réalisatrice Amandine Stelletta et trois artistes vidéastes toulonnais : Ronan Le Roux, Vincent Bérenger et Geoffrey Fages. Ils avaient pour objectif de former et de sensibiliser ces jeunes aux mécanismes du harcèlement, aux risques qu’il implique et à la nécessité d’en parler, que l’on soit victime ou témoin.

Le 22 juin dernier, le Liberté a accueilli la journée de clôture du projet, animée par Charles Berling et Amandine Stelletta, présentant les films réalisés par les jeunes et invitant les équipes participantes à revenir sur cette expérience riche d’enseignements.

En formant des équipes d’écriture, de tournage et de réalisation, ce projet a permis non seulement de faire découvrir aux participants une technique artistique, un mode d’expression esthétique, mais aussi une manière de travailler en groupe. Les élèves se sont ainsi approprié la question, nourris par les témoignages, les échanges avec des spécialistes et par leurs propres partages d’expériences.

Fruits de leur travail, les élèves ayant tout créé eux-mêmes, du scénario au tournage en passant par le jeu d’acteur, les trois courts-métrages réalisés et projetés ce lundi 22 juin dans la salle Albert Camus du Liberté sont une réussite et de formidables outils pédagogiques destinés à sensibiliser et à faire évoluer les comportements.

Deux autres films ont été réalisés avec les jeunes de la PJJ, dans un format et une esthétique différente, deux clips vidéo, là encore construits à partir des textes, des dessins, des voix et des propositions des jeunes. De telles actions menées conjointement entre structures de prévention et structures culturelles sont susceptibles de déclencher des prises de conscience, un investissement, une volonté, chez ces jeunes, qui pourront parfois y trouver de quoi s’ancrer dans une démarche positive et porteuse.

Ces films ont été réalisés en partenariat avec l’Inspection Académique du Var, avec le soutien financier de la DRAC PACA, le CLSPD (Conseil Local de Sécurité et de Prévention de la Délinquance) – Mairie de Toulon, le FIPD (Fonds Interministériel de la Prévention de la Délinquance) – Préfecture du Var, la région PACAMission Culture/Justice et la Protection Judiciaire de la Jeunesse.